Ancrage avec l’entreprise
Un service chargé des relations publiques existe au sein de l’IUA. Ce service a pour mission de développer et favoriser les échanges avec les entreprises. Il s’active aussi à développer et à consolider des liens de collaboration et d’ententes de partenariats avec les acteurs des différentes sphères d’activité et agit en tant que carrefour d’information pour toutes les demandes provenant des divers organismes. Il gère le bureau des stages et les conventions de stages avec les entreprises.

Les démarches de partenariats entreprises, même si elles n’ont pas toutes abouti à la conclusion de conventions formelles, ont permis d’obtenir des stages pour au moins 215 de nos étudiants entre 2007 et 2011. Avec Fraternité Matin et Sitarail, nous avons pu formaliser les relations par une convention de partenariat. Nous avions également fait des démarches aux fins de faciliter l’insertion professionnelle de nos étudiants auprès de la FNS et SA Elsons & Neo Investments. La dissolution de la FNS rend caduque l’accord signé et les activités de SA Elsons & Neo Investments n’ont pas encore démarré.

Les partenariats ont pour objectif d’entretenir des relations suivies avec les entreprises afin de mettre en place de nouveaux terrains de stage et faire connaître et reconnaître la qualité et la diversité des formations de l’IUA.

A cette fin une nouvelle stratégie est envisagée par la Direction de l’IUA, visant à impliquer les responsables d’entreprise dans la formation pratique des étudiants. Et ce à deux niveaux : 1) en intervenant directement dans les cours à travers des séminaires ; et 2) par les stages en milieu professionnel.

Ancrage avec la Recherche
Dans l’optique globale du développement de la recherche et de la formation, de l’accroissement des liens intra et interinstitutionnels, l’IUA entend :

  • Accroître les partenariats de recherche avec le milieu universitaire en mettant l’accent sur les chaires de recherche, sur les contrats de recherche ainsi que sur la valorisation et la communication des résultats de recherche;
  • Renforcer les liens entre les problématiques de recherche et les programmes de formation de l’Université, particulièrement dans les secteurs où devront être développés des programmes d’études de cycles supérieurs.
  • Favoriser le développement de thématiques de recherche suscitant le regroupement de chercheurs au sein de l’Institut.

Pour atteindre ses objectifs, l’IUA mettra en place des unités de recherche qui s’appuieront sur ses filières d’enseignement et, conformément à la vision du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), en rapport avec les 8 pôles de compétences qu’il a mis en place[1]. Il s’agit de :

  1. Pôle de compétences Santé ;
  2. Pôle de compétences Substances Naturelles ;
  3. Pôle de compétences Environnement ;
  4. Pôle de compétences Mines et Energie ;
  5. Pôle de compétences Gouvernance ;
  6. Pôle de compétences Agriculture ;
  7. Pôle de compétences Civilisation ;
  8. Pôle de compétences Technologie.

L’Institut Universitaire d’Abidjan travaillera de sorte à établir aussi des partenariats avec les  24 Programmes Nationaux de Recherche (PNR) créés par le MESRS et autour desquels sont organisés les pôles de compétence.

Par ailleurs, l’IUA a réalisé des études pour certains organismes de développement, notamment ;

  • UNFPA (United Nations Funds for Populations)
  • UNICEF

L’IUA appartient par ailleurs à un consortium dénommé Institute of Infectious Diseases and Poverty/ Institut de Recherche sur les Maladies de la Pauvreté (IIDP/IRMP). C’est un consortium regroupant cinq (5) universités du Sud (Institut Universitaire d’Abidjan-Côte d’Ivoire, Dodowa Health Research Center-(Ghana), Legon University–Ghana, Federal University of Technology-Nigeria, University of Ibadan-Nigeria, Université de bamako-Mali) et trois (3) universités du Nord (University of Cambridge-Grande Bretagne, Centre of Public Health, School of Health Sciences, Brunel University-Grande Bretagne ; School of Medecine and Health Science, Monash University-Malaisie).

Ancrage régional et international
Carrefour d’échanges et lieu de communication de connaissances où s’entremêlent des personnes d’horizons multiples animées par une volonté commune de se développer et d’appréhender le savoir de la manière la plus universelle possible, l’IUA est une porte ouverte sur le monde.

Entreprenant bientôt sa neuvième année d’activités, l’Institut a pu faire sa propre expérience et mesurer toute l’importance de pénétrer les circuits internationaux pour remplir adéquatement son rôle et offrir un cadre de formation et de recherche adapté aux besoins actuels et futurs.

Si l’Institut met de l’avant aujourd’hui une politique de partenariat international, c’est dans le but de systématiser ses efforts d’internationalisation et de mieux exploiter l’ensemble des possibilités d’action dans ce domaine.

Ainsi, l’IUA s’est ouvert au monde dès sa fondation par des missions à l’étranger, l’accueil d’étudiants et de professeurs invités, par l’embauche d’enseignants originaires d’autres pays, par l’organisation de conférences scientifiques d’envergure internationale[2] et la signature de plusieurs accords de partenariats avec d’autres universités internationales et organisation régionale, notamment :

  • Université Jean François Champollion de Toulouse-Albi (France)
  • Institut des Sciences Financières et d’Assurances (ISFA) de Lyon(France)
  • Université de Montpellier1(France)
  • Programme d’appui et de développement des centres d’excellence régionaux au sein de l’espace UEMOA (PACER-UEMOA),
  • Université du Québec en Outtaouais,
  • IESEG (France),
  • IPESK (Burkina),
  • IUMA (Bénin),
  • Groupe Sup de Co La Rochelle (France).

Ancrage national
Depuis toujours, l’Institut a considéré le partenariat national comme une voie de développement des connaissances et de renforcement institutionnel, permettant de situer l’expérience universitaire dans l’horizon le plus large possible.

C’est dans cette perspective qu’il a signé des accords de partenariat avec les universités nationales, dont :

  • l’Université Félix Houphouët BOIGNY (Abidjan)
  • l’Université Alassane OUATTARA (en cours)

[1]Document cadre de mise en œuvre des pôles de compétences et des programmes nationaux de recherchevalidé à l’atelier de Grand-Bassam, Août 2012.

[2]Conférences animées par Dr. Ndolam NGOKWEY, Coordonnateur Résident des Nations-Unies en CI ; le Professeur Boujenoui Ameur du Telfer School of Management de l’Université d’Ottawa (Canada).

IUA à l'international

Carrefour d’échanges et lieu de communication de connaissances où s’entremêlent des personnes d’horizons multiples animées par une volonté commune de se développer et d’appréhender le savoir de la manière la plus universelle possible, l’IUA est une porte ouverte sur le monde.

Entreprenant bientôt sa neuvième année d’activités, l’Institut a pu faire sa propre expérience et mesurer toute l’importance de pénétrer les circuits internationaux pour remplir adéquatement son rôle et offrir un cadre de formation et de recherche adapté aux besoins actuels et futurs.

Si l’Institut met de l’avant aujourd’hui une politique de partenariat international, c’est dans le but de systématiser ses efforts d’internationalisation et de mieux exploiter l’ensemble des possibilités d’action dans ce domaine.

Ainsi, l’IUA s’est ouvert au monde dès sa fondation par des missions à l’étranger, l’accueil d’étudiants et de professeurs invités, par l’embauche d’enseignants originaires d’autres pays, par l’organisation de conférences scientifiques d’envergure internationale[1] et la signature de plusieurs accords de partenariats avec d’autres universités internationales et organisation régionale, notamment :

  • Université Jean François Champollion de Toulouse-Albi (France) ;
  • Institut des Sciences Financières et d’Assurances (ISFA) de Lyon(France) ;
  • Université de Montpellier1(France) ;
  • Programme d’appui et de développement des centres d’excellence régionaux au sein de l’espace UEMOA (PACER-UEMOA) ;
  • Université du Québec en Outaouais (Canada) ;
  • IESEG (France) ;
  • IPESK (Burkina) ;
  • IUMA (Bénin) ;
  • Groupe Sup de Co La Rochelle (France).

Des efforts de rapprochement ont été aussi faits auprès  de :

  • L’université de Montréal (Canada);
  • L’UQAM (Canada) ;
  • L’UQAC (Canada) ;
  • L’université Laval ;
  • L’université d’Avignon.

Etudier à l’étranger après ses études à l’IUA

De nombreux étudiants de l’IUA poursuivent leurs études à l’étranger, notamment en France, au Canada, aux Etats Unis, en Belgique, en Inde et en Chine. Ci-dessous une liste d’universités étrangères ayant déjà accueilli nos diplômés.

Pays Université
France Centre Universitaire Jean-François Champollion, Albi (Toulouse)
Université de Toulouse I
Université d’Angers
Université de Pau
Université de Loraine
Université d’Aix-en-Provence
Université d’Aix-Marseille
Université de Montpellier I
Université de Lyon 3
Université de Bordeaux
EM Normandie
EM Bordeaux
EM Paris
Paris Dauphine
Université d’Orléans
Université de Rouen
Université de Paris Dauphine
Université de sciences et technologies de Lille 1
Université de Lille 2
Université de Poitiers
Université de Nantes
Université de Rennes 1
INSEEC
IESEG
Canada Université du Québec en Outaouais, Gatineau
Université du Québec à Chicoutimi
Université du Québec à Montréal
Université Laval (Québec)
Université de Montréal (Québec)
Université de Sherbrooke (Québec)
Université d’Ottawa (Ontario)
Université de Moncton (Nouveau Brunswick)
Etats Unis A&M University (Austin, Texas)
Mercer  University (Atlanta, Georgia)
California State University at Northridge
Belgique Haute Ecole Francisco Ferer
Université Catholique de Louvain
ICHEC Brussels
Inde Indian School of Business (Bangalore)
Sénégal CESAG
Maroc Universiapolis d’Agadir

 

Les étudiants de l’IUA ont de bonnes performances dans ces universités.  Les meilleurs exemples sont ceux du Centre Universitaire Jean-François Champollion et de l’Université de Montpellier 1 où nos étudiants finissent parmi le top 2 chaque année.

 

Etudiants étrangers

Depuis sa création, l’IUA reçoit des étudiants étrangers provenant du Gabon, de la RDC, du Tchad, du Cameroun,  d’Angola, de Guinée Bissau, et du Niger.  Ce mouvement qui s’était estompé avec la crise post-électorale de 2011 a repris depuis 2012. Il connaîtra une accentuation dans les années à venir. L’Institut a pris toutes les dispositions requises pour faciliter le séjour des étudiants étrangers en son sein, notamment en ce qui concerne l’hébergement. En outre, les étudiants étrangers bénéficient des mêmes avantages que les ivoiriens en ce qui concerne les bourses de réduction des frais de scolarité.

Echanges

Dans les années à venir l’IUA compte mettre en place un programme d’échanges permettant aux étudiants de l’Institut de faire une partie de leur parcours dans des universités partenaires. Cette possibilité existe déjà pour l’UQO. Des discussions ont été engagées également avec le CUJFC. Elles seront étendues à bien d’autres universités.

En outre, les partenariats actuels permettent les échanges d’enseignants et de documentation. D’autres partenariats incluant ces échanges seront signés dans les années à venir.

[1]Conférences animées par Dr. Ndolam NGOKWEY, Coordonnateur Résident des Nations-Unies en CI ; le Professeur Boujenoui Ameur du Telfer School of Management de l’Université d’Ottawa (Canada).