LICENCE

  • Conditions d’admission
  • Structure du programme

Conditions d’admission

  • Admission en 1ère année

La condition d’admission en 1ère année de licence (L1) de droit est le baccalauréat, toutes séries confondues, avec toutefois une préférence pour les bac littéraires. L’étudiant titulaire d’un baccalauréat est donc admis d’office et doit soumettre pour son inscription les éléments de dossier suivants :

      • L’attestation de réussite au bac
      • Les bulletins de notes de la terminale ;
      • Le bulletin de notes du bac ; et
      • Un extrait de naissance
  • Admission en 2è ou 3è années

Les étudiants en provenance d’autres universités désireux de s’inscrire en 2è ou 3è année de licence en droit de l’IUA doivent justifier d’un niveau équivalent à celui de la 1ère ou de la 2è année de l’IUA. Une étude de dossier doit être réalisée à cet effet par le département de droit. Le dossier doit comporter les éléments suivants :

      • attestation de réussite au bac ;
      • bulletins de notes de la première année et/ou de la deuxième année ;
      • attestation de scolarité de l’université d’origine ;
      • Extrait de naissance

Structure du programme

Le parcours

La licence en droit comporte un tronc commun couvrant les première et deuxième années et une troisième année de spécialisation en droit privé ou droit public.

En outre, en partenariat avec le Centre Universitaire Jean François Champollion, l’IUA offre ces deux spécialités en droit français également pour les étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études directement en Master 1 en France.

MASTER

MASTERS EN DROIT

Conditions d’admission

Les conditions d’accès aux études du programme de Master sont régies par l’article 9 de l’arrêté n°248 MESRS/DGES du 13 décembre 2011 portant organisation du Master dans l’Enseignement Supérieur en République de Côte d’Ivoire.

Ont accès aux études de Master 1, les titulaires

  • soit de la Licence 3 en droit,
  • soit dans une option compatible avec l’offre de formation considérée.

Sont admis en Master 2

  • les étudiants ayant validé les 2 premiers semestres S1 et S2 de M1 (acquisition de 60 crédits),
  • par dérogation, les étudiants ayant validé M1 (60 crédits) et obtenu au moins 80% des crédits, soit 48 des 60 crédits de M1, peut s’inscrire au M2. Dans ces conditions, ils doivent adresser une demande au Directeur Académique ;
  • les étudiants titulaires d’un titre admis en équivalence du M1 compatible avec l’offre de formation concernée.

Les étudiants étrangers sont admis dans les mêmes conditions que les nationaux. S’ils ne sont pas titulaires du baccalauréat ivoirien, ils doivent justifier d’un titre reconnu équivalent qu’il fait certifier par son ambassade ou son consulat à la demande de la scolarité.

Objectifs, contenu  et structure des programmes

Les programmes de master en droit se font en deux étapes. La première étape (le Master1) est une continuité de la spécialisation entamée en 3è année de licence (L3). Il y a donc un Master 1 en droit privé et un master 1 en droit public.

Le contenu de ces programmes est donné dans les maquettes de M1 ci-après. Ces programmes totalisent chacun 60 crédits.

Maquette pédagogique M1 Droit privé (.Pdf ci joint)

A l’issue du M1, les étudiants ont la possibilité de se spécialiser en M2 dans les domaines suivants

  • Droit des affaires et fiscalité des entreprises
  • Master en droit et administration des affaires
  • Master en droit international et humanitaire

MASTER2 : DROIT DES AFFAIRES ET FISCALITE DES ENTREPRISES

 

Objectif de la formation

La création de ce programme de Master répond aux besoins de formation de bonne qualité. L’originalité de ce programme réside dans sa conception fondée sur l’objectif d’insertion professionnelle.

 

En effet, ces dernières années, les métiers liés au droit des affaires et à la fiscalité des entreprises (l’internationalisation des échanges, la prédominance du modèle anglo-saxon des affaires et une forte demande de profils polyvalents) obligent aujourd’hui les écoles à élargir le champ des connaissances et des savoir-faire de leurs étudiants. Par ailleurs, l’importance des paramètres financiers dans la prise de décision oblige aujourd’hui le juriste à s’adapter aux problématiques de gestion de l’entreprise.

La première année de Master fait suite à la Licence de droit privé et consiste en l’étude des rapports de droit privé dans le cadre familial, professionnel et des affaires. Cette spécialité englobe à la fois les carrières judiciaires et affaires ;
La deuxième année de ce Master est composée de deux options :

  • Droit des affaires
  • Fiscalité des entreprises.

 

Compétence attendues et débouchés :

 

  • Pour la spécialité Droit des affaires :

Les compétences attendues sont de former des juristes de haut niveau capables d’intégrer le service juridique d’une grande entreprise, un cabinet d’avocat d’affaires ou une étude de notaire spécialisée par la maîtrise des droits spéciaux dédiés à l’entreprise (droit des sociétés, fiscalité des sociétés, ingénierie financière, notamment), de créer et gérer leurs propres entreprises. L’étudiant disposera également de compétences transversales indispensables comme :

  • Distinguer les différentes règles et les grands principes applicables au monde des affaires ;
  • Choisir les juridictions compétentes en cas de litiges ;
  • Repérer les clauses essentielles d’un contrat d’affaires ;
  • Connaitre les dispositions régissant le fonds de commerce ;
  • Identifier les risques juridiques auxquels est exposée l’entreprise ;
  • Identifier le statut du client de l’entreprise ;
  • Connaitre les différentes formes de société et leur régime ;
  • Maîtriser tous les aspects liés à l’ingénierie juridique, comptable, fiscale et financière inhérente à la gestion de l’entreprise et des personnes ;
  • Connaitre les principaux accords et structures de coopération entre entreprises ;
  • Maîtriser l’outil informatique, une langue vivante et être capable d’échanger avec les partenaires de l’entreprise.

En ce qui concerne les secteurs d’activité et emplois accessibles, le titulaire d’un master en droit des affaires peut accéder à tous les secteurs de l’économie marchande dans les grandes entreprises, dans des cabinets d’avocats, des cabinets en conseil juridique, ect. ou – ce qui est beaucoup conseillé – dans le secteur de l’entrepreneuriat.

Ce Master étant une formation pouvant déboucher sur la recherche en droit des affaires, les étudiants peuvent ensuite leur cursus en doctorat en effectuant une thèse professionnelle ou une thèse fondamentale menant aux activités de recherche et d’enseignement supérieur.

  • Pour la spécialité Fiscalité des entreprises :

 

La spécialité Fiscalité des entreprises de l’IUA délivre une formation intensive pour les étudiants désireux d’acquérir une spécialisation en fiscalité de l’entreprise. Les étudiants seront amenés à suivre des enseignements en principes et politique fiscaux, fiscalité internationale, en fiscalité appliquée, ainsi que des enseignements complémentaires leur conférant les fondamentaux en finance d’entreprise et comptabilité.

 

Cette formation a pour objectif de donner aux étudiants une double compétence non seulement sur les aspects juridiques et fiscaux mais également sur les aspects financiers et comptables. Elle permet aux étudiants de :

  • Procéder à des comparaisons des règles et systèmes fiscaux applicables aux personnes physiques et aux personnes morales, et ce dans un cadre tant national qu’international ;
  • Participer à la réflexion sur la définition ou l’harmonisation des politiques fiscales, tant au niveau national qu’au sein des institutions régionales ou internationales ;
  • Apprécier le coût fiscal des opérations engagées par les entreprises dans le cadre des fusions et des acquisitions ;
  • Optimiser le montage d’opérations de restructurations, fusions, créations, cessions ou acquisitions, en appréciant  les risques juridiques et fiscaux ;
  • Conseiller les entreprises sur toutes les problématiques liées à la fiscalité (BIC, BNC, TVA, etc.) ;
  • Assister les entreprises et les particuliers dans le cadre de procédures de contrôles fiscaux et de contentieux fiscal : réponses à des notifications de redressement, réclamations contentieuses, requêtes et mémoires devant les juridictions compétentes ;
  • Mettre en place une veille juridique afin de s’assurer que l’entreprise respecte les normes fiscales nationales et internationales.

 

En ce qui concerne les secteurs d’activité et emplois accessibles, le titulaire d’un master en fiscalité des entreprises peut accéder à la vie active en couvrant l’ensemble des champs disciplinaires de la fiscalité comme être juriste fiscaliste au sein des banques d’affaires et des grandes entreprises de fiscalité, au sein de cabinets d’avocats, de cabinets de notaire fiscaliste, dans la fonction publique au sein de la Direction générale des Finances Publiques, ect.

 

Ce Master étant une formation débouchant sur la recherche fiscale, plusieurs étudiants poursuivent ensuite leur cursus en doctorat en effectuant une thèse professionnelle ou une thèse fondamentale menant aux activités de recherche et d’enseignement supérieur.

 

Conditions générales d’admission aux formations

 

Les conditions d’accès aux études du programme de Master sont régies par l’article 9 de l’arrêté n°249 MESRS/DGES du 13 décembre 2011 portant organisation du Master dans l’Enseignement Supérieur en République de Côte d’Ivoire.

 

Sont admis au Master 1 en Droit des Affaires et Fiscalité des Entreprises de l’IUAles étudiants ayant :

  • un diplôme de Licence en Droit ou dans un domaine compatible avec celui du Master en Droit de l’IUA; ou
  • un diplôme admis en équivalence par les structures compétentes de l’IUA; ou
  • un titre compatible avec l’offre de formation concernée et admis en dispense par les structures compétentes.

 

Sont admis en Master 2 en Droit des Affaires et Fiscalité des Entreprises de l’IUA:

  • les étudiants ayant validé les 2 semestres de M1 (S1, S2) et acquis un cumulatif de 60 crédits ;
  • par dérogation, les étudiants ayant obtenu au moins 80% des crédits, soit 48 des 60 crédits de M1. Dans ce cas, ils sont tenus d’adresser une demande au Directeur Académique ;
  • les étudiants titulaires d’un niveau de formation admis en équivalence du M1.

 

Les étudiants sont acceptés dans les limites des capacités d’accueil et d’encadrement du département.

 

Les étudiants étrangers sont admis dans les mêmes conditions que les nationaux. S’ils ne sont pas titulaires d’une licence de l’IUA ou d’une université ivoirienne, ils doivent justifier d’un titre reconnu équivalent qu’ils font certifier par leur Ambassade ou leur Consulat, ce, à la demande de la direction de la Scolarité de l’IUA.

 

Le master couvre tous les grands domaines de compétences. Il s’articule autour de 4 semestres de 30 crédits chacun. Certains établissements d’enseignement supérieur distinguent le master recherche du master professionnelLe programme du master professionnel fait la part belle aux aspects opérationnels et pratiques de la formation, tandis que le master recherche met l’accent sur la méthodologie de la recherche et la thèse de fin de cycle. Les deux masters sont accessibles à bac+3.

 

Le master professionnel comprend un stage de 3 à 6 mois obligatoire avec, à son terme, la rédaction d’un mémoire. Le master recherchecomporte, lui, des enseignements de méthodologie et de concepts théoriques et inclut la rédaction d’un mémoire ainsi que sa soutenance. Dans les pays Anglo-Saxons, le master recherche est sanctionné par une thèse au lieu d’un simple mémoire.

 

Le master recherche s’adresse aux futurs doctorants qui visent, à terme, des postes dans l’enseignement supérieur ou des métiers de recherche dans des établissements publics, des collectivités territoriales ou des firmes privées.

 

Le master professionnel est, quant à lui, une voie directe vers le monde de l’entreprise. Les spécialisations sont vastes conduisant à des fonctions dans le commerce, le marketing, la finance, l’audit, les ressources humaines, les politiques publiques et la gouvernance, la diplomatie et les relations internationales, etc.

 

L’IUA, comme d’autres universités, offre un master avec rédaction de mémoire et soutenance. Cependant, comme il met un accent important sur le côté opérationnel de la formation des étudiants en conformité avec son système éducatif LMD, le master octroyé permet d’accéder aussi bien à des études doctorales qu’à l’emploi directement. C’est pourquoi, l’IUA ne confère pas un qualificatif particulier, recherche ou professionnel, aux masters qu’il délivre.

Maquette pédagogique M2 : Droit des affaires et Fiscalité des entreprises (.Pdf ci-joint)


MASTER EN DROIT ET ADMINISTRATION DES AFFAIRES

Objectif de la formation
La première année de ce Master en Droit et Administration des Affaires fait suite à la Licence de droit privé.  Le master I en droit privé consiste en l’étude des rapports de droit privé dans le cadre familial, professionnel et des affaires. Cette spécialité englobe à la fois les carrières judiciaires et affaires;
La deuxième année de ce Master est composée de deux options :

  • Droit des affaires et management;
  • Droit bancaire et Marchés financiers.

La création de ce programme de Master répond aux besoins de formation de bonne qualité. En effet, l’Etat ne pouvant, à lui seul, faire face aux besoins de formation en quantité et en qualité pour son développement économique et social, il est apparu opportun pour le secteur privé de lui apporter son soutien en matière de formation des cadres du pays. L’originalité de ce programme réside dans sa conception fondée sur l’objectif d’insertion professionnelle.

En effet, ces dernières années, les métiers liés au droit des affaires et au management des entreprises, à la fiscalité, au droit international et au droit humanitaire, au droit bancaire et financier ont connu une véritable mutation : l’internationalisation des échanges, la prédominance du modèle anglo-saxon des affaires et une forte demande de profils polyvalents obligent aujourd’hui les écoles à élargir le champ des connaissances et des savoir-faire de leurs étudiants.

Par ailleurs, l’importance des paramètres financiers dans la prise de décision oblige aujourd’hui le juriste à s’adapter aux problématiques de gestion de l’entreprise.

Compétence attendues et débouchés :

Pour la spécialité  Droit des affaires et management :

La spécialité Droit des affaires et management répond au besoin de former les étudiants polyvalents en droit et management des entreprises. Leur formation est spéciale en ce qu’ils apprennent non seulement les règles applicables en matière de droit des affaires, mais aussi celles spécifiques à l’administration des affaires. Pour ce faire, ils suivent les cours en tronc commun avec les étudiants inscrits en droit des affaires et ceux inscrits en administration des affaires (sciences de gestion).

Ils ont les mêmes compétences spécifiques que les étudiants ayant suivi le parcours droit des affaires. Ainsi, ils sont capables de :

  • Distinguer les différentes règles et les grands principes applicables au monde des affaires ;
  • Choisir les juridictions compétentes en cas de litiges ;
  • Repérer les clauses essentielles d’un contrat d’affaires ;
  • Connaitre les dispositions régissant le fonds de commerce ;
  • Identifier les risques juridiques auxquels est exposée l’entreprise ;
  • Identifier le statut du client de l’entreprise ;
  • Connaitre les différentes formes de société et leur régime ;
  • Maîtriser tous les aspects liés à l’ingénierie juridique, comptable, fiscale et financière inhérente à la gestion de l’entreprise et des personnes ;
  • Connaitre les principaux accords et structures de coopération entre entreprises ;
  • Maîtriser l’outil informatique, une langue vivante et être capable d’échanger avec les partenaires de l’entreprise.

En plus de ces compétences ci-dessus, ils sont capables de :

  • Mettre en place et diriger une organisation ;
  • Motiver le personnel ;
  • Maîtriser l’environnement économique de l’entreprise ;
  • Acquérir les méthodes de gestion ;
  • Conduire une équipe de travail.

En ce qui concerne les secteurs d’activité et emplois accessibles, le Master en Droit des Affaires et Management de l’IUA visant à offrir aux juristes une plus large ouverture sur le marché du travail comme juriste et manager, à ce titre, ils peuvent intégrer non seulement les fonctions juridiques, mais également toute autre fonction au sein d’une entreprise.

Ce Master étant une formation débouchant sur la recherche, plusieurs étudiants poursuivent ensuite leur cursus en doctorat en effectuant une thèse professionnelle ou une thèse fondamentale menant aux activités de recherche et d’enseignement supérieur.

Pour la spécialité  Droit bancaire et marchés financiers

La spécialité  Droit bancaire et marchés financiers forme les étudiants sur la pratique du droit bancaire et des marchés financiers. A ce titre, ils sont capables de comprendre et d’appliquer les règles régissant les banques et les plateformes financières.

Les connaissances spécifiques acquises, à la fin de la formation, concernent la réglementation bancaire, le cadre légal de fonctionnement  des marchés financiers, le règlement du contentieux bancaire, le recours aux sûretés bancaires, etc.

Les étudiants ayant suivis cette spécialisation sont capables de travailler au sein d’un établissement financier en qualité de :

  • Chargé du recouvrement de créances ;
  • gestionnaire de compte ;
  • gestionnaire de la clientèle professionnelle ;
  • chargé du contentieux ;
  • gestionnaire des risques liés au crédit.

Ils peuvent aussi collaborer avec les établissements financiers en qualité d’intermédiaires chargés de :

  • l’identification de nouvelles opportunités de financement ;
  • l’étude de marché ;
  • l’étude et le conseil pour le financement des marchés publics ;
  • l’adaptation du service bancaire aux besoins des personnes physiques et morales.

En ce qui concerne les secteurs d’activité et emplois accessibles, le Master en Droit bancaire et marchés financiers de l’IUA permet d’accéder à la vie active en tant que juriste bancaire ou financier en couvrant l’ensemble des champs disciplinaires de tous les secteurs de l’économie marchande, plus particulièrement les secteurs bancaire, financier, juridique et du conseil comme les banques de réseau, les banques d’affaires, les organismes et intermédiaires financiers, les institutions du secteur économique et financier, les autorités de régulation du secteur bancaire et financier, les grandes entreprises, les cabinets d’avocats, ect.

Ce Master étant une formation débouchant sur la recherche fiscale, plusieurs étudiants poursuivent ensuite leur cursus en doctorat en effectuant une thèse professionnelle ou une thèse fondamentale menant aux activités de recherche et d’enseignement supérieur.

Conditions générales d’admission aux formations

Les conditions d’accès aux études du programme de Master sont régies par l’article 9 de l’arrêté n°249 MESRS/DGES du 13 décembre 2011 portant organisation du Master dans l’Enseignement Supérieur en République de Côte d’Ivoire.

Sont admis au Master 1 en Droit et Administration des Affaires de l’IUAles étudiants ayant :

1 – un diplôme de Licence en Droit ou dans un domaine compatible avec celui du Master en Droit de l’IUA; ou

2 – un diplôme admis en équivalence par les structures compétentes de l’IUA; ou

3 – un titre compatible avec l’offre de formation concernée et admis en dispense par les structures compétentes.

Sont admis en Master 2 en Droit et Administration des Affaires de l’IUA :

1 – les étudiants ayant validé les 2 semestres de M1 (S1, S2) et acquis un cumulatif de 60 crédits ;

2 – par dérogation, les étudiants ayant obtenu au moins 80% des crédits, soit 48 des 60 crédits de M1. Dans ce cas, ils sont tenus d’adresser une demande au Directeur Académique ;

3 – les étudiants titulaires d’un niveau de formation admis en équivalence du M1.

Les étudiants sont acceptés dans les limites des capacités d’accueil et d’encadrement du département.

Les étudiants étrangers sont admis dans les mêmes conditions que les nationaux. S’ils ne sont pas titulaires d’une licence de l’IUA ou d’une université ivoirienne, ils doivent justifier d’un titre reconnu équivalent qu’ils font certifier par leur Ambassade ou leur Consulat, ce, à la demande de la direction de la Scolarité de l’IUA.

Le master couvre tous les grands domaines de compétences. Il s’articule autour de 4 semestres de 30 crédits chacun. Certains établissements d’enseignement supérieur distinguent le master recherche du master professionnelLe programme du master professionnel fait la part belle aux aspects opérationnels et pratiques de la formation, tandis que le master recherche met l’accent sur la méthodologie de la recherche et la thèse de fin de cycle. Les deux masters sont accessibles à bac+3.

Le master professionnel comprend un stage de 3 à 6 mois obligatoire avec, à son terme, la rédaction d’un mémoire. Le master recherchecomporte, lui, des enseignements de méthodologie et de concepts théoriques et inclut la rédaction d’un mémoire ainsi que sa soutenance. Dans les pays Anglo-Saxons, le master recherche est sanctionné par une thèse au lieu d’un simple mémoire.

Le master recherche s’adresse aux futurs doctorants qui visent, à terme, des postes dans l’enseignement supérieur ou des métiers de recherche dans des établissements publics, des collectivités territoriales ou des firmes privées.

Le master professionnel est, quant à lui, une voie directe vers le monde de l’entreprise. Les spécialisations sont vastes conduisant à des fonctions dans le commerce, le marketing, la finance, l’audit, les ressources humaines, les politiques publiques et la gouvernance, la diplomatie et les relations internationales, etc.

L’IUA, comme d’autres universités, offre un master avec rédaction de mémoire et soutenance. Cependant, comme il met un accent important sur le côté opérationnel de la formation des étudiants en conformité avec son système éducatif LMD, le master octroyé permet d’accéder aussi bien à des études doctorales qu’à l’emploi directement. C’est pourquoi, l’IUA ne confère pas un qualificatif particulier, recherche ou professionnel, aux masters qu’il délivre.

Maquette pédagogique M2 : Droit et Administration des affaires voir document ci-joint (.Pdf)


MASTER EN DROIT INTERNATIONAL ET HUMANITAIRE

Objectif de la formation
Dans le cadre de la professionnalisation de l’offre de l’enseignement supérieur, l’IUA a mis en place ce programme de Master en Droit International et Humanitaire. Ce programme doit amener les étudiants à mieux comprendre les problématiques complexes et les défis du Droit International en général et du Droit Humanitaire et l’action humanitaire dans les conflits armés contemporains.

La formation consiste globalement en l’étude des rapports de droit dans le cadre étatique et transnational.

L’originalité de ce programme réside dans sa conception fondée sur l’objectif d’insertion professionnelle.

En effet, ces dernières années, les métiers liés au droit international en général (au regard de l’internationalisation constante des rapports juridiques), au droit humanitaire en particulier et une forte demande de profils polyvalents, obligent aujourd’hui les écoles à élargir le champ des connaissances et des savoir-faire de leurs étudiants.

La première année de ce Master fait suite à la Licence de droit public.

La deuxième année renforce la polyvalence en élargissant les compétences des futurs diplômés aux droits privés et humanitaires.

Compétence attendues et débouchés

La spécialité Droit international et humanitaire consiste à former les étudiants, d’une façon générale, en droit international et en action humanitaire. Ils apprennent spécifiquement le droit international public, le droit international humanitaire, le droit international des droits de l’homme. Ils acquièrent des connaissances sur les problématiques liées au droit des réfugiés et déplacés de guerre, aux questions du travail et de l’environnement au plan international.

Cette formation a pour objectif de permettre aux étudiants de :

  • Connaître les règles et principes régissant la société internationale ;
  • Travailler dans les organisations, institutions internationales et les organisations non gouvernementales ;
  • Collaborer avec les missions d’enquêtes internationales ;
  • Prendre en charge les réfugiés et déplacés de guerre ;
  • Servir de conseil juridique aux salariés ;
  • Faire des plaidoyers sur les situations relatives aux droits de l’homme, les questions environnementales ;
  • Contribuer à la lutte contre le travail et la traite des enfants, etc.

En ce qui concerne les secteurs d’activité et emplois accessibles, le Master en Droit international et humanitaire de l’IUA visant à offrir aux juristes une plus large ouverture sur le marché du travail comme juriste pouvant intégrer les fonctions publiques internationales, les organismes humanitaires, etc.

Ce Master étant une formation débouchant sur la recherche, plusieurs étudiants poursuivent ensuite leur cursus en doctorat en effectuant une thèse professionnelle ou une thèse fondamentale menant aux activités de recherche et d’enseignement supérieur.

Conditions générales d’admission aux formations

Les conditions d’accès aux études du programme de Master sont régies par l’article 9 de l’arrêté n°249 MESRS/DGES du 13 décembre 2011 portant organisation du Master dans l’Enseignement Supérieur en République de Côte d’Ivoire.

Sont admis au Master 1 en Droit international et humanitaire de l’IUAles étudiants ayant :

1 – un diplôme de Licence en Droit public ou dans un domaine compatible avec celui du Master en Droit public de l’IUA; ou

2 – un diplôme admis en équivalence par les structures compétentes de l’IUA; ou

3- un titre compatible avec l’offre de formation concernée et admis en dispense par les structures compétentes.

Sont admis en Master 2 en Droit international et humanitaire de l’IUA:

1- les étudiants ayant validé les 2 semestres de M1 (S1, S2) et acquis un cumulatif de 60 crédits ;

2- par dérogation, les étudiants ayant obtenu au moins 80% des crédits, soit 48 des 60 crédits de M1. Dans ce cas, ils sont tenus d’adresser une demande au Directeur Académique ;

3- les étudiants titulaires d’un niveau de formation admis en équivalence du M1.

Les étudiants sont acceptés dans les limites des capacités d’accueil et d’encadrement du département.

Les étudiants étrangers sont admis dans les mêmes conditions que les nationaux. S’ils ne sont pas titulaires d’une licence de l’IUA ou d’une université ivoirienne, ils doivent justifier d’un titre reconnu équivalent qu’ils font certifier par leur Ambassade ou leur Consulat, ce, à la demande de la direction de la Scolarité de l’IUA.

Le master couvre tous les grands domaines de compétences. Il s’articule autour de 4 semestres de 30 crédits chacun. Certains établissements d’enseignement supérieur distinguent le master recherche du master professionnelLe programme du master professionnel fait la part belle aux aspects opérationnels et pratiques de la formation, tandis que le master recherche met l’accent sur la méthodologie de la recherche et la thèse de fin de cycle. Les deux masters sont accessibles à bac+3.

Le master professionnel comprend un stage de 3 à 6 mois obligatoire avec, à son terme, la rédaction d’un mémoire. Le master recherchecomporte, lui, des enseignements de méthodologie et de concepts théoriques et inclut la rédaction d’un mémoire ainsi que sa soutenance. Dans les pays Anglo-Saxons, le master recherche est sanctionné par une thèse au lieu d’un simple mémoire.

Le master recherche s’adresse aux futurs doctorants qui visent, à terme, des postes dans l’enseignement supérieur ou des métiers de recherche dans des établissements publics, des collectivités territoriales ou des firmes privées.

Le master professionnel est, quant à lui, une voie directe vers le monde de l’entreprise. Les spécialisations sont vastes conduisant à des fonctions dans le commerce, le marketing, la finance, l’audit, les ressources humaines, les politiques publiques et la gouvernance, la diplomatie et les relations internationales, etc.

L’IUA, comme d’autres universités, offre un master avec rédaction de mémoire et soutenance. Cependant, comme il met un accent important sur le côté opérationnel de la formation des étudiants en conformité avec son système éducatif LMD, le master octroyé permet d’accéder aussi bien à des études doctorales qu’à l’emploi directement. C’est pourquoi, l’IUA ne confère pas un qualificatif particulier, recherche ou professionnel, aux masters qu’il délivre.

Maquette pédagogique M2 : Droit international et humanitaire voir document ci-joint (.Pdf)


FORMATION CONTINUE

Tous les programmes décrits ci-dessus s’offrent en formation initiale comme en formation continue. Des programmes spécifiques ont été par ailleurs conçus pour les travailleurs et les adultes. La liste des programmes de formation continue du département de droit de l’IUA est donnée ci-dessous :

  • Capacité en droit
  • Mineure en droit (après avoir complété le programme de la 1ère année, 60 crédits)
  • Majeure en droit (après avoir complété les 2 premières années, 120 crédits)
  • Certificat en droit public (une sélection de cours de 1ère, 2è et 3è années, 60 crédits)
  • Certificat en droit privé (une sélection de cours de 1ère, 2è et 3è années, 60 crédits)
  • Licence en droit publique (180 crédits)
  • Licence en droit privé (180 crédits)
  • DESS en droit et administration des entreprises (60 crédits)
  • DESS en droit bancaire et financier (60 crédits)
  • DESS en fiscalité des entreprises (60 crédits)
  • Master en droit des affaires et fiscalité des entreprises (120 crédits)
  • Master en droit et administration des affaires (120 crédits)
  • Master en droit international et humanitaire.

LICENCE

DEPARTEMENT DE SCIENCE POLITIQUE

PRESENTATION

Le Département de science politique de l’Institut Universitaire d’Abidjan est le tout premier département autonome de science politique en Côte d’Ivoire et fait partie intégrante de la Faculté des Sciences Juridique et Politique. Conformément à la tradition académique, ses activités se résument essentiellement à l’enseignement de la science politique en tant que discipline académique et à la recherche scientifique sur des thématiques ayant trait à la gouvernance nationale et mondiale.

OFFRE D’ENSEIGNEMENT ET POTENTIELS DEBOUCHES

Le Département de science politique offre un enseignement en formation initiale pour le Cycle de Licence ainsi qu’un enseignement pour le Cycle de Master. De plus, il offre la possibilité de s’inscrire en formation continue pour le Cycle de Master. Le Cycle de Licence est sanctionné par une Licence en Science politique tandis que celui de Master débouche sur un Master en Science Politique à deux mentions ; à savoir Affaires internationales et Diplomatie puis Administration Publique et Gouvernance. Les potentiels débouchés se présentent comme suit :

shemas01 

CORPS ENSEIGNANT

Le corps enseignant du Département de science politique se compose d’enseignants-chercheurs formés aussi bien dans les universités européennes, nord-américaines que locales et disposant d’une solide expérience professionnelle. Le Département de science politique est, en outre, épaulé par des professeurs associés d’universités étrangères. Le corps enseignant du Département de science politique se structure comme suit :

No NOMS QUALIFICAT    GRADE SPECIALITE
1 ESSIS MARC DOCTORAT ASSISTANT SCIENCE POLITIQUE
2 FLAN MOQUET DOCTORAT ASSISTANT SCIENCE POLITIQUE
3 GAUDET SATURNIN MASTER MONITEUR DIPLOMATIE
4 KONAN SAMUEL MASTER MONITEUR SCIENCE POLITIQUE
5 ADJUE JULIEN DOCTORAT MONITEUR COMMUNICAT POLITIQUE
6 AHUA ANTOINE DOCTORAT ASSISTANT SCIENCE POLITIQUE
7 BOBO ROSTAND DOCTORAT ASSISTANT ANALYSE POLITIQUE
8 CISSE MOUSTAPHA DOCTORAT   TECHNIQUE D’EXPRESSION
9 DEHOULE PHILIPPE DEA MONITEUR DROIT
10 DIALLO THIERNO DEA MONITEUR GEOPOLITIQUE
11 DOFFOU PULCHERIE DEA MONITEUR SOCIOLOGIE POLITIQUE
12 GNAMIEN PASCAL DOCTORAT ASSISTANT ANALYSE POLITIQUE
13 GNEBA KOKORA DOCTORAT PROFESSEUR PENSEE POLITIQUE
14 KOUAKOU ROGER MASTER MONITEUR STATISTIQUE
15 KOUASSI YAO DOCTORAT Me CONF RELATIONS INTERNATIONALES
16 LENISSONGUI COUL PHD Me CONF SCIENCE POLITIQUE
17 LOGNON JEAN-LOUIS DOCTORAT ASSISTANT SOCIOLOGIE
18 MEITE BEN S DOCTORAT ASSISTANT GEOPOLITIQUE
19 MEMEL FREDERIC DOCTEUR ASSISTANT GEOPOLITIQUE
20 NAHI PREGNON DOCTEUR ASSISTANT SCIENCE POLITIQUE
21 OBOUMOU IBRAHIM DOCTEUR Me ASSIST PHILOSOPHIE POLITIQUE
22 ORO SYLVAIN DEA MONITEUR COMMUNICATION POLITIQUE
23 OUATTARA ADAMA DOCTORAT ASSISTANT GEOPOLITIQUE
24        
25 YAO SYLVAIN DOCTORAT ASSISTANT PHILOSOPHIE POLITIQUE
26 YAO RENE DOCTORAT ASSISANT PSYCHOLOGIE POLITIQUE
27 YEBOUE ALLANGBA DOCTORAT   COMMUNICATION POLITIQUE
28 ZOKO SIMEON MASTER EXPERT ENVIRONNEMENT
29 RATKA EDMUND DOCTORAT ASSISTANT SCIENCE POLITIQUE
30 STETTER STEPHAN DOCTORAT PROFESSEUR SCIENCE POLITIQUE
31 YAHAYA ISSOUFOU DOCTORAT Me. ASSIST SCIENCE POLITIQUE

 

MAQUETTE PEDAGOGIQUE

L’offre d’enseignement au Département de science politique est consignée dans une maquette pédagogique cohérente disposant d’unités d’enseignement fondamentales, de méthodologie, de spécialité et de culture générale. Cette maquette subdivisée en semestres allant de la licence 1 au Master 2 se présente comme suit :

MASTER

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.